C’est bon mais c’est nouille !

Une fois dans le bain, la tête sous l’eau c’est bon d’avoir des petits moments, ces ptits moments là, ces petites bulles qui t’emportent, t’entraînent loin, haut, allez vas-y rêve ! Envole toi …

Mes petits plaisirs niais, j’en ai et je les assume, ces petits plaisirs, je pourrais dire honteux mais c’est un peu fort, on en a tous, je pense, je crois, enfin j’espère et même je vous le souhaite …

Danser comme une folle dans son salon, hurler de bonheur pour une folie, sauter dans tous les sens, craquer pour M Pokora ( ah mince) regarder Barnaby (ah ouais quand même), mettre la musique à fond et écouter Chants de France ou Radio Bonheur.

Quoi Radio Bonheur, ça vous dit rien ? une radio 100% chanson française made in Bretagne du Nord, et comme ils le disent c’est aussi bon que le chou fleur 😉

Bref, revenons à mes petits plaisirs éhontés …

Alors moi ce que je fais pour me donner un petit coup de peps en ce moment, je me mets de la musique à fond seule (ou avec quelques spectacteurs) et je danse, OK rien de dingo, mais la chanson je la mets en BOUCLE, encore et encore, j’appuie sur la touche repeat et ça chante et danse …

Mais il faut que j’avoue quelle chanson, en ce moment c’est nouille et c’est niais mais je fonds et je chante avec la banane, la joie de vivre

j’aime la ballade des gens heureux, la version de Lenorman….Et ouais, j’avais prévenu …

Allez vas-y attrape la guitare et chante à tue-tête :

« Il s’endort et tu le regardes
C’est ton enfant il te ressemble un peu
On vient lui chanter la ballade
La ballade des gens heureux
On vient lui chanter la ballade
La ballade des gens heureux »

C’est nouille et niais mais ça me file la banane !

C’est quoi le « kiff » des vacances ?

le soleil, la mer, la plage, la montagne, un bateau, un chalet, un château, ramasser des coquillages, prendre son enfant par la main, Grazia, Be, Voici, voilà…

IMG_4610

 

visiter, découvrir, bouger, partir, se prélasser, bien manger, ne rien penser, se laisser couler…

entre amis, en famille, à beaucoup, à un peu moins…

loin, très loin, ou juste à côté …

Avant, c’était l’aventure, envie d’ailleurs, de l’inédit, du fantastique.

Maintenant, je veux me couper du monde, c’est mon petit plaisir, court-circuiter toute réalité et  vivre l’espace d’un instant- plus ou moins long- hors du temps avec ma famille, plus ou moins complète, avec des amis, plus ou moins nombreux.

Et surtout vivre à un endroit que je chéris tout particulièrement, dans ce coin là, il y a notre maison.

C’est une maison qui a une âme, cette maison qui n’est pas si vieille pour une maison, cette maison qui est ouverte sur le monde, avec des fenêtres partout qui laissent entrer la lumière, cette maison pas si grande mais avec des portes d’entrée partout, porte nord, porte sud, porte principale ( que l’on n’utilise qu’une seule fois, pourquoi principale ?), porte du bureau, porte de la terrasse. Ca fait beaucoup de portes pour une si petite maison …

Cette maison c’est ma maison du bonheur, la maison où on se sent bien, on y coule des jours paisibles.

La vie y est calme et douce.

Sur la plage, car la mer n’est pas loin,  un rocher devenu un vaisseau spatial maintenant, avant un hôtel-restaurant-épicerie-salon de thé, et puis encore avant il y a de ça trois génération, un navire !

Pour moi les vacances, c’est ça : vivre un moment hors du temps entourée des gens que j’aime et SEUL au monde dans mon coin du monde IDEAL.

Et ce coin du monde je l’ai trouvé …

Brève de rue

Je sors, un moment, un petit, rien que pour moi …

Je laisse à la maison, homme, enfants, chien, chat, chimpanzés, perroquet, quotidien…

Un bref instant pour moi, pour rien, juste se promener, comme ça sans raison.

J’ai les cheveux lâchés, un t-shirt à la cool, un joli sarouel, une paire de tongues.

Mes cheveux dans le vent, je me sens légère, fraîche, jeune, jolie, libre.

J’ai 20 ans, j’en ai le sentiment en tous les cas, je me sens poussée des ailes à chaque pas …

Devant moi, un bande de ptits lascars, un peu des racailles, mais version jeune …

Ils bloquent un peu le passage, je me demande comment passer.

Un des gars me voit et dit à ses potes :  » Oueche, les gars poussez-vous y a une daronne qui veut passer »

Et voilà comment revenir à la réalité rapidement, très rapidement !

Y a des choses comme ça qui font peur

Nuit noire à 17h, ça fait peur.

Le tonnerre, les éclairs, ça fait peur.

Le déluge, ça fait peur.

Les caprices du temps, ça fait peur.

Un mois de juin comme celui-là, ça fait peur.

Regarder les infos, ça fait peur.

La montée du FN, ça fait peur.

La crise, ça fait peur.

La révolution, ça fait peur.

La cupidité, ça fait peur.

La bêtise, ça fait peur.

Le 19 juin est un jour de peur, début de la fin du monde prévue par les mayas ?

Mouais, chépas…

Menfin en attendant, profitons de chaque instant sans se soucier de rien que de sa famille, de ceux qu’on aime, de soi et puis voilà !

Car l’essentiel est là et c’est bien cet essentiel qui fait avancer le monde.

Et ça, ça me rassure !

IMG_6766

Oh my shoes !

Parée pour la journée shopping à musarder dans Paris pour le plaisir mais aussi pour trouver LA paire de chaussures …

Voyage en métro, visite de Paris, (re)découverte de la capitale, arpenter les rues, entrer dans les boutiques, se laisser guider par ses envies uniquement, mumm … Se dégage de cette journée un air grisant de liberté, de touriste.

Quel délice !

Bien sûr, comme à chaque plaisir, le temps ne fait pas de cadeau mais bien au contraire file à une vitesse étourdissante.

Le temps de se perdre, de rentrer et de sortir d’un milliard (au moins) de boutiques et finalement on reprend notre fil rouge de la journée et on se retrouve au boudoir de Patricia Blanchet, rue Beaurepaire. Quel nom bien choisi pour un boudoir !

Un petit, petit boudoir avec des chaussures stars exposées dans des petites cases, une ambiance rouge électrique, une banquette bleue turquoise des années 50, un manager-vendeur de rêves à nos petits soins, enfin à nos pieds et là comble de la croqueuse de chaussures : trouver bonheur à son pied…

Et le voilà, ce petit bonheur !

IMG_8466

IMG_8463

IMG_8462

Si belle des pieds !

A craquer, à croquer, que l’on est bien dedans, on ne dirait pas que les talons font 7 cm, ah, si bien dedans, le pied est comme lové.

Oh ce modèle Gaby, si rétro, tellement années 20, ambiance romantique, bohème, bal, porte-cigarette dans la main, un air de jazz et me voilà transportée dans les années folles.

Peut-être est-ce pour cela que je suis accro aux chaussures, c’est ma machine à remonter le temps !

Et le voilà ce joli mois de juin !

à nous les ptites terrasses au soleil !

Des apéros un peu, beaucoup partout !

De la musique, un peu tout le temps…

Des concerts: Sophie Hunger, Olivia Ruiz, Tazieff et pour finir en beauté ce sera M !

Du shopping aussi, dénicher LA paire de Patricia Blanchet, le plus dur ce sera de n’en prendre qu’une …

Je viens de découvrir cette créatrice, des chaussures si jolies, si rétro, OH lala qui va faire sa belle des pieds ? Une visite dans son boudoir Boulevard Beaurepaire s’impose !

patricia-blanchet-collection

Un mariage à Quincampoix, émotion et belle fête au programme !

Ah ce joli mois de juin va filer et ce sera bientôt l’heure des quartiers d’été avant LA GRANDE reprise, mais ça c’est pas pour tout de suite.

Ça ce sera pour plus tard, chaque chose en son temps, pour le moment :

à nous les ptites terrasses, un bout de chou sous le coude et puis à la santé d’un bel été !

Il y a des films comme ça

qui bercent toute une enfance, toute une adolescence … que de souvenirs …

Et celui-là, hummm que dire ? celui là il est particulier …

c’est l’histoire d’une écrivain de romans d’amour- à l’eau de rose qui se retrouve embarquée dans une histoire un peu abracadabrante en Colombie. Une histoire de poursuite d’un diamant vert … Ça vous dit quelque chose ?

Ce film, je l’ai vu et revu, je le connais presque par coeur, je suis tombée amoureuse de Jack au premier regard, j’ai succombé au regard vert émeraude de ce beau brun …

Tout un monde de fantasmes, de rêves …

J’étais un peu Joan Wilder, oui c’est ça, il y avait du Joan Wilder en moi, sauf que moi je suis née en Colombie, c’est pour ça que ça me faisait encore plus rêver !

Je voulais moi aussi partir à l’aventure …

Et là, je me retrouve devant ce film et le charme fonctionne à nouveau, un sourire amusé figé sur mon visage, je replonge dans les bras de Michael Douglas, je suis de nouveau Kathleen Turner et je succombe encore et encore à cette aventure …

Mais surtout, surtout je réalise que je l’ai fait, oui je l’ai fait : vivre mon aventure là bas.

Accompagnée de mon Jack, on s’est dit tiens sionpartait et on est parti ! Faire un ptit tour dans un ptit coin du monde et dans ce coin là, il y avait la Colombie.

Et maintenant que je regarde  » A la poursuite du diamant vert », amusée je me dis tiens mais je connais la Colombie, je connais Cartagena, OH comme ce nom m’a fait rêver …

Je connais ces pluies dilluviennes, ces combis bus, la ciudad perdida, Barichara…

Je connais la Colombie et j’aime ce pays.

A-la-poursuite-du-diamant-vert-Invasion-Los-Angeles-et-Arthur-remakes--Le-retour-du-cinema-des-annees-80_portrait_w532

En mai fais ce qu’il te plaît !

Alors moi ce qui me plaît c’est d’imaginer que le mois de juin, qui commence dans deux petits jours, sera tout chaud, tout beau, tout plein de soleil, de jardin, de pique-nique, de terrasses, de chaleur, oh trop de chaleur.

Pffff c’est dur, dur la chaleur, NON ?

Ce qui me plaît c’est d’imaginer que le printemps n’étant pas présent comme il le doit, l’été lui succédera et ce pendant bien plus longtemps qu’il ne devrait …

Ah ces petites saisons, capricieuses !

Peut-être que le monde tourne moins rond, trop vite, que le soleil ne suit pas … Il est perdu !

Peut-être que les saisons n’existent plus…

C’est comme ça et pas autrement …

Alors, si on y trouvait son compte ?

Un peu plus de temps pour retrouver la ligne, peut-être ?

NON NON NON, on a dit NON aux régimes, aux diktats de la minceur !

Alors quoi ? une raison de sourire par ce temps ?

Euh, il fait doux au moins !

Et si c’était une raison pour aller au ciné ?

Ok, il faut faire garder enfants, chiens, chats et poissons rouges …

OH JE SAIS, J’AI TROUVE : en Inde, quand il pleut (ok c’est rare), tout le monde sort dans la rue et danse, tout le monde est heureux, content car l’eau c’est la vie.

Alors, si on faisait ça en France ?

Ok il pleut, Ok il fait moche et alors ?

Le temps n’a pas d’emprise sur moi et NA ! 

Image

 

Par ce joli mois de mai

quoi de mieux que de faire de la peinture ?

et ENCORE MIEUX de la peinture sans eau, sans pinceau juste avec ces petits pots …

IMG_8451

Hop, hop, hop une petite blouse pour ne pas se salir et voilà une activité qui nous fait presque oublier que le parc ce sera quand il fera beau, un jour peut-être !

Merci Monop’- enfin F plutôt- qui a fait beaucoup pour moi aujourd’hui !